L'Eyaquoi


Merci à toi, ô grand Eyaquoi, d'être entré en éruption le 20 mars 2010.

Merci à toi, ô grand Eyaquoii, d'avoir cloué au sol des milliers d'avions, d'avoir privé de vacances des millions de voyageurs, d'avoir complètement paralysé le commerce international, d'avoir entraîné des catastrophes climatiques, des famines, des révolutions. Euh, non, pardon, je crois que je m'emballe (toute confusion avec une éruption datant de 1783 serait purement fortuite)

Oui, sans toi, ô grand Eyaquoiii, jamais mon désir de découvrir ta maison n'aura été aussi fort. Les images de ta toute puissance qui remet l'homme à sa place de microbe auront sur moi l'effet d'un électrochoc, celui qui te sort brutalement d'une trop longue léthargie. Parce que quelques mois seulement après ton réveil, ô grand Eyaquoiiii, je foulerai enfin le sol qui t'a vu naître.

Et plutôt qu'un banal sacrifice humain pour te prouver mon amour indéfectible, j'ai choisi une vraie difficulté. J'ai choisi d'apprendre à prononcer et à écrire correctement ton nom, ô toi, grand Eyjafjallajökull.