Vikings de France



Barneville-Carteret



Si la Normandie est un coin qui a longtemps eu affaire avec les Vikings, c'est une région qui, bizarrement, ne m'attire pas plus que ça. 

Peut-être parce que ce "vert" qui s'étale partout ne me dépayse pas trop (je suis née en Essonne rurale).

Ou peut-être est-ce parce qu'il y a trop de Parisiens en goguette là-bas (rhoo, je plaisante !)


Mais ça, c'était avant que je découvre le Cotentin et ses côtes sauvages. Et je demande à celui qui rigole car je n'ai fait connaissance avec cette péninsule qu'à 35 ans, de bien vouloir s'arrêter !




Ma première rencontre avec le Cotentin a eu lieu à l'été 2013, le temps d'un long week-end. C'est mon mari qui s'est occupé de choisir la destination et comme je n'aime pas les surprises, hum, bon, voilà quoi...

Je ne reviendrai pas sur mon expérience en maison d'hôtes. Être obligée de parler à des inconnus dès le petit-déjeuner, c'est vraiment pas mon truc. Soulagée de prendre la route. Et quelle route !

Nous avons quitté Bricquebec pour monter vers Flamanville. Ce nom vous dit quelque chose, hein ?! Eh oui, c'est bien de la centrale nucléaire dont il s'agit. C'est la verrue de la péninsule mais dès qu'on s'en éloigne, elle disparaît rapidement - et de toute façon, l'attention se tourne vite vers les falaises de Jobourg, parmi les plus hautes d'Europe, et vers les adorables villages tout en pierres. Un petit air de Grande-Bretagne...





Ce qu'il y a de commun avec mes pays nordiques adorés, c'est le littoral vraiment bien préservé. On sent un profond respect pour la nature. Et puis comme la Scandinavie, le Cotentin est lui aussi victime de sa mauvaise réputation météorologique. Mais comme lors de mes vacances d'été en Suède ou au Danemark, le soleil a été généreux et la baignade bienvenue. Et toc !





J'ai tellement été emballée par ce premier séjour que ma famille et moi y sommes retournés pour la Pentecôte '15.

Cette fois, nous sommes restés dans la partie basse de la péninsule du Cotentin, dans la baie du Mont-Saint-Michel. La cité corsaire de Granville a été notre point de chute.


Granville


Là-bas, la Manche a le même bleu que la Mer du Nord 
à Stavanger en Norvège, celui qu'on s'attend généralement à voir sous des latitudes tropicales ! Je n'ai pas eu le temps de m'y arrêter car j'ai de suite pris la mer pour me rendre aux îles Chausey.

Vous allez dire que je suis obnubilée par la Scandinavie mais là aussi, il y a des similitudes indéniables ! Les îlots de granit qui parsèment la côte ressemblent étrangement à 
ceux de Göteborg !



L'archipel de Chausey


La traversée de Granville à Grande Île, l'île principale de l'archipel de Chausey, prend environ 40 minutes et coûte un peu plus de 25 euros si vous utilisez les vedettes Jolies France. Elle est considérée comme un quartier à part entière de Granville.

L'arrivée s'est faite dans les entrées maritimes: un brouillard m'accompagnera tout au long de ma balade. Tant pis pour la lumière mais quelle belle ambiance mystique !





L'archipel compte près de 365 îlots à marée basse et 52 à marée haute. Les habitants de Grande Île doivent se compter sur les doigts et les orteils tellement il y a peu de maisons.

Le tour de l'île ne peut se faire qu'à pied. C'est également possible en vélo mais vous serez obligés de faire l'impasse sur quelques lieux difficilement accessibles autrement que sur ses 2 jambes. Sa superficie permet d'y passer une journée tranquille sans rien manquer. C'est un lieu véritablement enchanteur mais un peu trop fréquenté pour la misanthrope qui sommeille en moi, dommage !





Après quelques heures de marche dans les embruns, il fut l'heure de rentrer sur le continent. Toujours un petit serrement de coeur quand je quitte une île pour retrouver la jungle urbaine.


Au revoir Chausey ! 


D'ailleurs, le lendemain, je n'avais pas envie de retourner trop vite à la maison. On a bien profité de la matinée en longeant la côte, des eaux turquoises de Bréville-sur-Mer jusqu'à Avranches, avec une pause pique-nique en présence des chevaux de Saint-Pair-sur-Mer. On a même aperçu le Mont-Saint-Michel !


Bréville-sur-Mer

Saint-Pair-sur-Mer

Le Mont St Michel


Quand sonnera l'heure du prochain week-end prolongé, sûr que ça sera quelque part chez les Normands, littéralement "les hommes du nord" ! 😉



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire