Lanzarote, l'autre île noire (part. III)



Lundi 10/08/15

Deuxième jour sur Lanzarote. Les nuages ont laissé la place à un beau ciel bleu.

On s'est mis au diapason de l'île et tout le monde était prêt à 09h30, un exploit.

Toujours pas envie de faire de la route alors on est resté sur la côte nord. Nous avons pris la direction de Charco del Palo en passant par Teguesite. Comme j'aime ces routes désertes, ces villages fantômes et ces paysages d'un autre monde...






Je vous avoue que je ne m'attendais pas à ce que Lanzarote soit aussi brute de décoffrage. On est quand même aux Canaries et toutes les îles de l'archipel espagnol n'ont pas su garder leur authenticité. C'est donc vraiment une belle surprise !

Charco del Palo, c'est un village un peu isolé, coincé entre volcans et falaises. Vous y croiserez plus d'Allemands tout nus que de Canariens.




Un spot de plongée et de snorkeling a été aménagé sur une ancienne coulée de lave. L'endroit n'est pas indiqué. Il se situe à côté d'un bassin d'eau de mer, en descendant par un escalier grossièrement taillé dans la lave.





J'y ai vu quelques poissons, rien d'extraordinaire non plus, mais l'endroit est vraiment sympa et a ce petit côté bab' qui n'est pas pour me déplaire.





Avec la force des vagues qui s'éclatent contre le récif, on pourrait croire qu'y nager n'est pas aisé. Une fois dedans, ça n'est pas plus compliqué que de se baigner dans une piscine à vagues, d'autant qu'un fil d'Ariane est là pour rassurer les moins téméraires. C'est par contre très profond et pas très engageant pour des enfants un peu pétochards.

Les miens font partie de cette catégorie. Je me demande parfois si ce sont les miens. Bref, on a fini la journée à la maison, où ils ont pu se prendre pour Jacques Mayol en toute sécurité...