Swimmer in the dark



08 décembre 2015


"I've seen it all, I have seen the trees, I've seen the willow leaves dancing in the breeze"....ouais, mais j'ai pas vu d'aurores boréales pendant ces 2 jours à Reykjavík !!!

Alors ? Qu'est-ce qu'on peut voir d'autre et de nouveau quand on retourne 3 fois dans la même ville ?

J'ai découvert Seltjarnarnes, péninsule qui fait partie de la grande agglomération de la capitale, même si on a l'impression d'être au bout du monde. Le phare de Grótta, qui lui fait face, est situé sur un îlot accessible uniquement à marée basse. A part un cadavre de cétacé, on ne croisera personne.




Retour dans l'hyper-centre de Reykjavík : un petit tour pour voir à quoi ressemble l'arrêt de bus Hlemmur, auquel l'écrivain islandais Indriðason fait souvent référence dans ses polars, puis remontée classique de Laugavegur, l'artère commerciale de la ville.

J'y ai découvert, grâce à mon amie Caroline, la boutique Handprjónasamband Íslands (l'association des tricoteuses d'Islande, en français) au numéro 53b. Pas de "Made in China" ici, que des lainages des gens du cru qui donnent envie que l'hiver ne s'arrête jamais !




C'est drôle, j'étais dans cette ville il y a 7 mois seulement et j'ai l'impression que de nouvelles oeuvres d'art ornent déjà les murs des maisons. Quand je vous dis que cette ville est en perpétuel mouvement !




















Je vais vous épargner mon traditionnel arrêt au Bæjarins Beztu Pylsur, le meilleur stand de hot dogs du monde, la balade sur les rives du lac Tjörnin puis le déjeuner au Café Paris où se retrouvent les tricoteuses dans l'après-midi. Si vous ne connaissez pas encore, vous y passerez de toute façon lors de votre venue dans la capitale la plus septentrionale d'Europe ! :)


Bæjarins Beztu Pylsur
La kjötsupa du Café Paris


Tjörnin

























Après avoir englouti la traditionnelle soupe de viande, une question est venue perturber notre belle entente: Laugardalslaug ou Vesturbærjarlaug ? Le choix est toujours cornélien quand vient l'heure de choisir une piscine en Islande. Elles sont toutes différentes mais toutes aussi agréables.

Heureusement, Saint Lionel, étudiant français installé à Reykjavík pour finir sa thèse, nous orientera vers Vesturbærjarlaug afin de mettre fin à ce choix de Sophie. Plus près du Café Paris et plus familiale, nous y passerons notre fin d'après-midi, autrement dit à la tombée de la nuit...à 15h30.


.©Anna_Domnik pour Reykjavik Grapevine


















Le passage tout nu dans les douches est toujours délicat, mais pas plus que celui de sortir des vestiaires pour affronter un air à 4 degrés en maillot de bain avant de se jeter dans une eau à 38 !

J'adore aller à la piscine en Islande. J'oserais même dire que celui qui ne s'est pas fait de piscine municipale en Terre de Glace n'a rien compris au pays. La piscine est une institution là-bas et tous les Islandais ou presque s'y retrouvent le soir après le boulot pour refaire le monde dans un bain chaud.

L'entrée à Vesturbærjarlaug ne coûte que 6 euros. Imbattable par rapport aux spas hyper touristiques !

Ce prix comprend l'accès à tous les équipements: bassin de natation, hot pots de 36 à 42 degrés, sauna, pataugeoire chauffée pour rester des heures allongé à buller et petit bain à 8 degrés pour donner un coup de fouet à une circulation sanguine paresseuse. On l'a testé pour le fun, évidemment ! Glagla...

On a pu assister au cours de natation des petits Reykjavikois, discuter en islandais (!) avec Bryndís et ses parents, petite fille de 2 ans à peine (mon niveau d'islandais, et encore) et même croiser l'acteur Ingvar E. Sigurðsson !!!  Bien sûr que si vous le connaissez si vous êtes cinéphiles ! Le commissaire Erlendur dans "La Cité des Jarres", c'est lui. Le cavalier dans "Des Chevaux et des Hommes", c'est encore lui et le dernier film dans lequel il joue vient d'obtenir un prix au festival de cinéma européen des Arcs.




Alors j'ai peut-être pas vu d'aurores boréales pendant ces 2 jours mais j'ai vu le dandy Ingvar et ça, c'est la classe !

Prochain retour ? Cap dans les fjords de l'Ouest avec mon amie Caroline, qui s'expatriera en Islande en avril '16 pour une durée indéterminée.