Deuxième chance


Mon histoire avec la Finlande me fait penser à celle vécue avec mon mari. J'en ai longtemps eu envie, pas forcément emballée les premiers jours, je ne peux plus m'en passer aujourd'hui et ça va faire 20 ans. On n'est pas très doué pour les compliments dans la famille.

Comme avec la Finlande. C'est le dernier pays de Scandinavie que j'ai visité en août 2016. Je ne garde pas un souvenir inoubliable des 50 000 îles, rochers et récifs de l'archipel finlandais, ni des 123 kilomètres de côte de la région d'Helsinki. La Finlande ressemble énormément à la Suède. Si j'avais découvert le pays aux 188 000 lacs en premier, je n'aurais sûrement pas été aussi tranchée dans mes réflexions.


Falun, Suède


Cela ne m'a pas empêché de donner une deuxième chance au pays, comme avec mon mari (!), en me rendant en Laponie à l'hiver 2017. Ma rencontre avec Taina de l'agence de voyages My Finland m'a complètement fait revoir ma copie. Sa passion dévorante et communicative pour une région polaire où le soleil ne dépasse pas l'horizon pendant 52 jours m'a fait prendre conscience que j'ai forcément loupé quelque chose.


Pêche blanche à Levi avec Taina, Laponie


Aucun voyage en Europe du Nord n'étant prévu en 2018, je compense en lisant tout ce que je trouve sur ces contrées magiques, je lis encore, je lis toujours. Et je commence sérieusement à m'attacher à ce petit pays de 390 000 km2 recouvert de forêt à 75 %, peuplé de seulement 5,5 millions d'habitants où l'on dénombre près d'1 sauna pour 2 Finlandais, autant que pour leurs voitures !

Voilà plein de petites anecdotes étonnantes qui me font dire que j'y retournerai un jour, probablement dans la région des Grands Lacs.


1/ Helsinki

1/5 de la population y vit. Ils se partagent 1 seule ligne de métro, 3000 événements culturels annuels, 1053 restaurants, 72 musées, 10 saunas publics et 315 îles dans l'archipel.

Esplanadi, Helsinki


2/ Les îles Åland

L'archipel finlandais est celui qui compte le plus d'îlots au monde et les îles Åland est l'endroit le plus ensoleillé du pays. Près d'1% des Finlandais y vit, sans connaître la joie des embouteillages, la majorité se déplaçant avec les 250 000 bateaux recensés dans toute la nation. Longtemps sous domination suédoise, 88% des Ålandais parlent d'abord la langue de Stockholm. Si vous avez envie d'y aller faire un tour, j'avais écrit un billet lors de mon séjour en août 2016.

Mariehamn, Åland


3/ La Laponie

J'ai tellement aimé cette région ! C'est l'un de mes "sielunmaisema", un paysage qu'on chérit dans son cœur en finnois. J'y ai vu les plus belles aurores boréales de ma vie, la saison comptant 200 nuits vertes d'août à avril.

Aurores boréales sur le Mont Levi, Laponie

Certes, il y fait froid l'hiver, en moyenne -18 degrés mais on s'en fout ! On y croise le Père Noël, le plus célèbre des Finlandais qui reçoit environ 6 millions de lettres par an en provenance de 200 pays, et ses rennes qui sont aussi nombreux que les Lapons ! Ça fait oublier les 4 couches de vêtements, vraiment !

Sammuntupa, Laponie


L'été, tout s'inverse. Le soleil ne se couche pas pendant 70 jours, ses habitants non plus d'ailleurs. Ils disent que c'est une perte de temps.


4/ Les Grands Lacs

Je commence sérieusement à m'intéresser de près à ce coin du globe qui semble avoir été créé pour moi (la démago).

Il y a 500 000 mökki ou cottages posés sur les rives de ses 55 000 lacs. J'ai déjà passé des vacances dans une stuga suédoise paumée en pleine forêt, l'un de mes meilleurs moments de détox digitale.


Rolfskär Stugby, Suède


Savez-vous que les Finlandais passent en moyenne 79 jours dans leur chalet d'été ? Quel pied ! Plus de 50% d'entre eux ramassent des baies, moi aussi, 100% vont au sauna 1 fois par semaine, moi aussi, 30% pêchent, je suis fille et mère de pêcheur (du dimanche). J'ai bon ? Je peux demander la nationalité finlandaise ou au moins m'y expatrier ? D'autant que les démarches sont facilitées depuis son adhésion à l'Europe en 1995...





Bon OK, je ne bois pas de café (ils en consomment 9,9 kg par habitant et par an), je mange peu de glaces (contre 12,3 litres !), j'ai détesté l'université (ils en ont 15 et 71% de la population est diplômée) mais je peux me gaver de pain de seigle, le plat national, pour me faire accepter s'il le faut !

Il me restera à maîtriser le finnois, parlé par 88% des gens ou me rabattre sur le suédois (5,3%) voire le sami (0,04%). Chiche ?


Sammuntupa, Laponie